Police (font) et documents destinés aux élèves

de | 14 février 2013
TTFCet article est extrait de cette publication qui reste la plus à jour.

Quelles polices (font) ?

Il n’existe pas de normes ou d’obligations à proprement parler en ce domaine. Cependant de « bonnes » habitudes sont relativement facile à prendre en tenant compte des quelques conseils ci-après.
En partant du principe que qui peut le plus, peut le moins, ce qui fonctionne bien avec des élèves en très grande difficulté sera utilisable pour tous (sauf certains points particuliers assez évidents). Les recommandations émises par l’INS HEA [Institut national supérieur de formation et de recherche pour l’éducation des jeunes handicapés et les enseignements adaptés] http://www.inshea.fr/ recommandé par Eduscol concernant les élèves en situation de handicap, plusieurs préconisations semblent simples à prendre en compte.

Quelles sont les recommandations en matières de police d’écriture et de leur utilisation ?

Voici une synthèse des recommandations pratiques :

  • utilisation de polices de caractères spécifique privilégiant des polices reconnues comme ayant une bonne lisibilité (on verra plus loin lesquelles)
  • évitant les polices imitant l’écriture manuscrite (cursive),
  • taille 14 à 16 (un peu plus ou un peu moins selon les élèves et le support final : différent de la tablette numérique à la projection sur un TBI)
  • texte avec espaces larges : double espace inter-mots,
  • pas de justification (donc alignement à gauche mais pas à droite),
  • des espaces interlignes et entre mots augmentés : 1,5 interligne voire 2,
  • une proposition par ligne.
  • éventuellement : des repères colorés (par exemple un fond jaune une ligne sur deux).

Concrètement comment faire ?

Vous pouvez retrouver toutes les polices évoquées ci-dessous dans ce fichier : polices_adaptees.zip

Installer une (ou plusieurs) police d’écriture adaptée aux élèves

Par ordre de « préférence », voici quelques polices recommandées pour les élèves :

  1. OpenDyslexic (libre : Creative Common) – très marquée, par exemple : les lettres ont un « poids en bas » qui les empêchent de « tourner » ; et efficace, surtout lorsqu’elle est utilisée en gras (voir l’exemple ci-dessous) :
    http://dyslexicfonts.com/
    pour la télécharger : http://www.dafont.com/fr/font.php?file=open_dyslexic
  2. Eulexia (libre : SIL Open Font License) , tout comme pour OpenDyslexic, les lettres sont marquées, de façon plus légère, et différenciées pour les pseudo-symétriques et lettres à forte ressemblance dans certaines polices (i/l q/g).
    http://antijingoist.github.com/Eulexia/
  3. Lexia (non libre mais gratuit pour un usage non commercial) – notez notamment le marquage de l q p, la forme régulière du a
    http://www.k-type.com/?p=520
  4. Andika (libre : SIL Open Font License) – très efficace (différence des lettres symétriques là aussi, forme régulière du a etc)
    http://scripts.sil.org/cms/scripts/page.php?site_id=nrsi&id=andika
    (NB: andika signifie “Écris” en swahili)
    pour les unbundeb apt://ttf-sil-andika
    NB: Cette police est disponible sur google web font, ce qui permet un usage en publication Web aussi : http://www.google.com/webfonts#UsePlace:use/Collection:Andika
  5. Tiresias (libre : GPL) – bien meilleure que l’horrible Comic sans ms ! Moins marquée que Lexia et Andika et probablement un peu moins facilitante (le a n’est pas régulier, les lettres bdpq sont symétriques)
    http://www.tiresias.org/index.htm
    téléchargement ici : http://www.tiresias.org/fonts/fonts_download.htm
  6. Dans une moindre mesure les polices suivantes sont à préférer à d’autres (comme Times) :
    • Comic Sans MS
    • Ubuntu
    • Arial
    • Calibri

Extrats des polices suggérées

NB: Si ce domaine vous intéresse, cet article : http://infosthetics.com/archives/2012/07/dyslexic_notation.html propose un nouveau système d’écriture pour les très fortes dyslexies qui utilise la police : AlphaSymbolic http://antijingoist.github.com/AlphaSymbolic/ . A n’utiliser qu’avec le concours de spécialistes de la dyslexie (orthophoniste notamment).

Comment installer les polices ?

Se référer au très bon document publié par l’académie de Créteil, inspection de La Ferté Sous Jouarre : www.ien-lafertesousjouarre.ac-creteil.fr/tuic/file/polices_pour_l_ecole.pdf
Une fois les polices installées, ne pas oublier de redémarrer les logiciels que l’on utilise pour y avoir accès (le plus simple est de redémarrer la machine).

Attention : si la police (font) est maintenant disponible sur l’ordinateur sur laquelle vous l’avez installée, il n’en est pas de même si vous copiez ce document sur un autre ordinateur !
Dans cette situation, vous pouvez :

  • soit installer ces polices sur ce nouvel ordinateur,
  • soit utiliser un format de document « incorporant » les polices utilisées. Le format PDF permet notamment de s’affranchir de ce genre de problèmes. Exporter un document au format PDF est inclus dans les logiciels OpenOffice.org et dérivés.

Une fois les polices installées que faire ?

Cette partie n’est pas souvent, voire rarement traitée dans les articles à ce sujet que l’on peut trouver sur Internet. Il faut bien dire qu’une fois la police installée on pourrait croire que tout est prêt. C’est vrai et faux à la fois. En effet, si l’on veut se faciliter la vie, il faut penser à faire quelques « réglages » de son traitement de texte préféré afin de ne pas avoir à le faire à chaque fois.
Seul Apache OpenOffice.org (et LibreOffice) sera abordé car libre de droits, respectant un format de documents ouvert et libre, et compatible avec OO4Kids lui-même adapté aux élèves du primaire.

Se rendre dans le menu outils → options → OO Writer → Polices Standard (Européennes)

ooo_changer_police_par_defaut

Remplacer les polices d’origine par les polices par défaut :

ooo_changer_police_par_defaut_menu

Ce qui donne par exemple :
ooo_changer_police_par_defaut_dys

Utilisation d’un modèle de document

D’autre part, pour gérer la présentation, les espaces, etc, un modèle (appelé aussi feuille de style) doit être utilisé. Vous pouvez télécharger le document ci-joint : eleve.ott .
Une fois téléchargé :

  1. L’ouvrir avec openoffice
  2. Menu fichier → Modèles → Enregistrer → lui donner un nom, par exemple Eleves → Ok . Plus tard, si vous voulez le modifier, il faudra utiliser le même menu.
  3. Menu fichier → Modèles → Gérer → Mes modèles (double clic pour l’ouvrir) → Eleves (cliquer pour le sélectionner) → Commandes → Définir comme modèle par défaut.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*