Installer Edubuntu

de | 11 octobre 2006

Cet article a pour but de donner une démarche globale et quelques procédures afin d’installer Edubuntu sur des PC sans licence Windows. Il est tout à fait possible de faire coexister deux systèmes (windows et Ubuntu).

 

Cependant, en fonction du matériel (je pense aux portables en particulier mais aussi aux PC de marque), cette double installation nécessite des manipulations précises que vous trouverez dans l’espace documentation du site francophone dédié à Ubuntu.

Si vous avez le projet de vous passer définitivement de Windows, prévoyez un temps de familiarisation avec Linux. Il est possible de lancer le cd bootable Edubuntu sans affecter le système déjà installé. Ceci constitue un bon préalable et un test de compatibilité matérielle.

Sachez enfin qu’un processeur cadencé à 500 MHz et 128 Mo de mémoire vive sont nécessaires au fonctionnement de cet environnement. Mais jusqu’à 1,2 Ghz pour le processeur, il vous faudra vous armer de patience pendant l’installation et les mises à jours post-installation.

 

Pour l’installation, je préfère utiliser le CD live de Edubuntu sur une base Ubuntu 7.10 Gusty Gibbon (dernière version en date). Le démarrage en « live » permet de vérifier que le matériel est bien reconnu : carte son, carte réseau, carte graphique.

Si vous désirez faire coexister deux systèmes (windows et Ubuntu) sur un même disque dur, il vous faudra réduire la taille de la partition (ou d’une partition) Windows. Cette manipulation peut-être effectuée depuis la session “live” à condition que vous ayez effectué une vérification des éventuelles erreurs sur le disque et opéré une défragmentation complète.

Une fois cette vérification faite, je lance l’installation via l’icone « Installer » sur le bureau.

Conseils pour l’installation : Vous pouvez vous laisser guider jusqu’à l’étape de partitionnement du disque (gparted).

Il est préférable de choisir le partitionnement manuel afin de créer 3 partitions : la première (dont le point de montage est /) recevra les fichiers système, la seconde (point de montage /home) recevra tous les fichiers de configuration et les documents propres à l’utilisateur. Enfin la troisième partition sera celle de la mémoire virtuelle ou swap. Par défaut le logiciel de partitionnement ne crée que deux partitions: / et swap et donc les données de l’utilisateur sont sur la même partition que celle du système.
Dans le cas d’une coexistence Windows-Ubuntu, vous devez tout d’abord réduire la taille d’une partition.

Attention, vous ne pouvez créer que 4 partitions primaires sur un disque dur. Pensez-y si vous voulez faire coexister Windows et Ubuntu sur un même disque. Si vous aviez déjà deux partitions, l’une pour le système et l’autre pour les données sous windows, il vous faudra créer une partition étendue et des partitions logique ou ne pas créer la partition /home pour Ubuntu. Il n’y a pas de risque à manipuler l’outil de partitionnement car il n’effectue les modifications qu’à la toute fin du processus d’installation et vous en avertit.

Si vous vous connectez via un proxy à Internet prenez votre mal en patience car le programme d’installation ne vous offre pas la possibilité d’entrer cette information et il va passer de longues minutes à chercher des mises à jour sur des serveurs forcément inaccessibles. Validez le message d’erreur pour poursuivre.

Une fois l’installation terminée, il vous sera proposé de redémarrer.

Configuration du système

Une partie des indications données plus bas utilisent un vocabulaire anglais car le système fraîchement installé n’est pas complètement francisé.

  • Si vous vous connectez via un proxy, passez par « System/Préférences/Proxy réseau afin de le configurer. Il vuos faudra aussi configurer le proxy pour Firefox.

  • Pour tenir votre système à jour et pouvoir installer des programmes, vous devez (surtout si vous passez par un proxy, auquel cas l’installation n’aura pas pu le faire) choisir les sources de ces programmes. Il s’agit de serveurs sur lesquels sont entreposés les fichiers correspondant aux programmes proposées pour Ubuntu. Sachez qu’il existe plusieurs serveurs car il existe plusieurs licences pour ces programmes (du complètement libre et gratuit au « propriétaire »).

    System/Administration/Sources de mise à jour:

  • Cliquez sur le bouton “Download from” puis sélectionnez “others” et “select best server”. Un test de réponse des serveurs sera effectué et celui ayant répondu le plus rapidement vous sera proposé. Cette manipulation peut être répétée si vous trouvez que le téléchargement des mises à jour est ralenti.
  • cochez les 4 premières sources sous le premier onglet (Ubuntu Software). Vous pouvez décocher le cdrom sous le deuxième onglet (Third-Party-Software) et cocher encore la ligne en dessous concernant cannonical. Afin d’anticiper sur l’installation de wine (voir article sur l’installation de programmes Windows) cliquez sur “Ajouter” et inscrivez ou copiez-collez:

    deb http://wine.budgetdedicated.com/apt gutsy main
    Sous le troisième onglet (Updates) choisir uniquement les deux premiers types de mise à jour (Important et Recommended) et la fréquence de ces vérifications puis cliquez sur « Close ». Choisissez « reload » lorsque une fenêtre vous invite à mettre à jour les informations concernant les mises à jour.

  • Pour finir de configurer l’environnement linguistique : Menu System/Administration/Suport linguistique, cliquez sur « remind me later » à l’invite éventuelle puis décochez « English » et choisissez « French » dans la liste des langues supportées. Validez. Ne redémarrez pas immédiatement même si le système vous y invite car vous allez avoir une notification de mises à jour (129 dans mon cas, certainement plus pour vous). Cliquez sur l’icône correspondante puis sur “Installer…” et allez boire un café (ou un thé).

  • Si votre ordinateur est équipé d’une carte graphique ATI ou NVIDIA, vous pouvez utiliser le pilote spécifique pour celle-ci. Ce pilote étant “propriétaire”, c’est à dire que ses sources ne sont pas publiques, il existe un menu particulier pour l’activer: Systlème/Administration/Gestionnaire de pilotes propriétaires.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*